Accueil Politique nationale Oui à la confiance au gouvernement, mais une confiance mesurée…

Oui à la confiance au gouvernement, mais une confiance mesurée…

Commentaires fermés
0
159

cartevoteCe mardi 16 septembre, le Premier ministre engageait la confiance de son gouvernement « Valls 2″ devant la représentation nationale, confiance qu’il a obtenue à une majorité de 269 voix contre 244.

Stéphane Claireaux a voté la confiance pour plusieurs raisons :

Tout d’abord par cohérence,  le PRG ayant accepté il y a quelques semaines de rester dans la majorité, il aurait été de ce fait tout à fait incompréhensible de ne pas voter la confiance au gouvernement.

Par responsabilité aussi. On n’abandonne pas le navire en pleine tempête et il était inutile de rajouter de la crise à la crise, notre pays a besoin de stabilité et de retrouver une sérénité.

Concernant le fond, Manuel Valls a aussi fait un certain nombre d’annonces :

  • l’annonce du « coup de pouce » aux retraites inférieures à 1200€, réclamé notamment par Roger-Gérard Schwartzenberg, le Président du groupe RRDP ;
  • la revalorisation du minimum vieillesse ;
  • la réclamation aux entreprises des contreparties dans le cadre de l’application du CICE ;
  • le maintien des conseils généraux dans les départements ruraux, dans le cadre de la réforme territoriale ;

Des annonces qui répondent à des demandes fortes des parlementaires PRG.

Chacun aura aussi évidemment remarqué l’évocation par deux fois des Outre-mer dans le discours de politique générale. Un intérêt remarquable, puisque trop souvent nos territoires ont été oubliés dans ce type d’exercice.  Le Premier ministre aura ainsi réaffirmé ce mardi sa préoccupation et le soutien de son gouvernement aux territoires ultramarins.

On aura aussi noté l’annonce de la volonté de l’Etat de signer les contrats de développement 2015-2020 avant la fin de l’année… enfin !

Donc oui à la confiance, mais comme l’a souligné Roger-Gérard Schwartzenberg dans son intervention préalable au vote, les parlementaires radicaux sont des partenaires loyaux, mais vigilants. Ce vote n’est pas un blanc-seing donné au gouvernement ! Nous gardons le libre arbitre qui a toujours caractérisé notre groupe, et les prochains projets de loi seront étudiés et débattus, au cas par cas, et sans vote et approbation automatique de notre part.

  • Iterview de Stéphane Claireaux sur les ondes de SPM 1ère :

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Politique nationale
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

PLFSS pour 2015 : le Président du groupe RRDP réagit

Suite aux annonces en début de semaine dernière de la Ministre des Affaires sociales, de l…