Accueil Administration Le point du Député sur le mouvement de grève des agents des douanes

Le point du Député sur le mouvement de grève des agents des douanes

Commentaires fermés
0
173

En juin dernier, à la demande d’une délégation d’agents de la DFIP (Trésor public) qu’elle avait reçue à sa permanence, Annick Girardin est effectivement intervenue par courrier auprès du Ministre des Finances et du Budget afin de lui demander la venue d’une mission de la direction générale dans l’objectif de constater des dysfonctionnements dans le service et un malaise certain dû à un manque d’effectif dénoncé par les agents locaux depuis déjà plus de deux ans. C’est d’ailleurs ce manque d’effectif qui avait occasionné des retards de paiement (bourses, règlement aux entreprises…) et contraint la DFIP a fermer ses portes au public certains après-midis.

Cette mission a finalement été programmée et effectuée en juillet.

Pour ma part, je suis devenu officiellement député le 29 juillet, et dans le courant septembre, on m’a fait remonter l’inquiétude des agents de la DFIP qui étaient toujours dans l’attente d’informations suite de cette mission.

J’ai donc contacté l’auteur du rapport qui m’a confirmé avoir rendu son travail à sa direction et avoir fait un certain nombre de recommandations après avoir effectivement constaté les conséquences du manque d’effectif, le malaise chez les agents et la mauvaise ambiance interne provoqués par des conditions de travail difficiles.

A la suite de cette discussion, j’ai saisi en octobre Michel Sapin afin de lui rappeler l’urgence de régler la problématique de la DFIP de Saint-Pierre-et-Miquelon, car il était inadmissible qu’un service public aussi crucial, véritable pilier de l’action administrative locale, ne puisse fonctionner correctement au profit du territoire. Je l’invitais alors à tenir compte des conclusions et des recommandations du fameux rapport, et effectivement, en conclusion je lui ai demandé d’apporter sa bienveillante attention aux demandes de mutations formulées par deux agents locaux de la DFIP, des démarches dont l’auteur du rapport m’avait confirmé la justification, notamment suite à l’acte désespéré de l’un de ces deux agents qui avait tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail au début de l’été.

Voilà expliquée ici mon intervention en « haut lieu », dont l’objet principal était d’activer la prise en compte des problèmes de la DFIP de Saint-Pierre… J’ai du mal à considérer ce courrier comme « une action politique  forcée », je n’ai mis le couteau sous la gorge de personne et je pense que le Ministre des Finances est soumis au quotidien à des pressions « un peu » plus fortes…

N’ayant à ce jour reçu aucune réponse du Ministre, j’ai donc appris ce jeudi, dans le courrier adressé à Annick Girardin (?) par les agents des douanes, que l’un des deux agents de la DFIP devait être nommé dans leur service.

J’ai aussitôt invité une délégation des douaniers à venir me rencontrer dès le vendredi matin, afin de discuter des différents points et « accusations » que contenait leur courrier.
Je leur ai alors dit qu’Annick Girardin comme moi même étions surpris par leur mouvement.

Surpris de leur réaction épidermique à l’encontre de cet agent de la DFIP de Saint-Pierre.
Surpris des justifications de ce mouvement d’humeur, notamment le sureffectif invoqué…
Surpris aussi d’apprendre le possible blocage d’une demande de mutation d’un agent saint-pierrais actuellement en métropole, dont je n’étais absolument pas informé. On a pourtant démontré par le passé que l’on a su soutenir nos concitoyens qui souhaitaient rentrer dans l’Archipel.

Maintenant, comme je l’ai dit vendredi aux agents des douanes, je pense que leur mouvement de grève annoncé pour ce lundi est inutile, car on peut bien imaginer que l’agent de la DFIP qui souhaitait quitter son service parce qu’il ne s’y sentait plus à l’aise, n’acceptera probablement pas de « tomber » dans un autre service où on lui réserve un accueil aussi hostile.

J’ai d’ailleurs eu confirmation depuis que l’agent de la DFIP concerné avait contacté le représentant syndical des douanes pour lui dire qu’il ne souhaitait pas intégrer le service des douanes dans ces conditions.

Le maintien de cette grève est d’autant plus regrettable qu’elle bloque les importateurs et commerçants qui ne pourront pas dédouaner lundi le fret arrivé sur le Fusion ce week-end, et que mardi 11 novembre étant férié, aucune marchandise ne pourra être livrée et mise sur les étales avant mercredi 12. Les conséquences me semblent bien disproportionnées pour un problème de sureffectif dans un service.

J’ai regretté dans cette affaire la mise sur la place publique d’une problématique impliquant des agents publics locaux qui, dans notre petite communauté, seront sans nul doute rapidement identifiés par tous.

J’ai également regretté l’exploitation politique de ce dossier par le Président du Conseil territorial, et je me pose d’ailleurs à ce sujet certaines questions…

Le courrier des agents des douanes ayant été déposé à ma permanence à midi moins cinq ce jeudi, je me suis étonné de voir ce même courrier mis en ligne sur son blog et déjà largement commenté par le Président de la Collectivité… dès le début de ce même jeudi après-midi…

La rapidité du traitement du courrier est vraiment rapide au Conseil territorial, même à l’heure de la pause de midi… Je pense que beaucoup de nos concitoyens aimeraient que le Président Artano fasse preuve de la même diligence pour traiter leur courrier.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Administration
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

L’Assemblée adopte la suppression d’une dette de près de 2,5 M€ des mairies en faveur de l’Agence de l’eau Seine Normandie

Dans le cadre des discussions sur les articles non rattachés du Projet de loi de finances …