Accueil Coopération régionale Consulat de France à Moncton NB : une compression du personnel, mais pas de fermeture

Consulat de France à Moncton NB : une compression du personnel, mais pas de fermeture

1
0
284

Consulat.France.Moncton

Le 30 juin dernier, le Député Stéphane Claireaux avait saisi le Ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, afin de l’interroger sur le devenir du Consulat de France à Moncton :

Dans son courrier réponse, Laurent Fabius confirme à Stéphane Claireaux que dans le contexte de la participation de son ministère au redressement des finances publiques de la France :

Les évolutions retenues feront passer les effectifs de 7 à 5 agents, et le poste de volontaire international occupant les fonctions d’attaché culturel n’est aucunement  menacé, contrairement  à ce qui vous a été  rapporté.

(…)

Cet examen a conduit à décider du recentrage des missions du consulat  à Moncton  sur les domaines  politique,  économique et culturel. En tout état de cause, cette adaptation ne saurait traduire un quelconque renoncement de la France aux relations historiquement, économiquement et culturellement privilégiées et fortes qui l’unissent à l’Acadie et aux provinces atlantiques, ainsi qu’au rôle de relais joué  par  le consulat auprès de la collectivité  de  Saint-Pierre-et-Miquelon.

Si évidemment l’annonce de la suppression de 2 postes n’est pas satisfaisante, le Ministre des Affaires étrangères réaffirme cependant le maintien d’un consulat à Moncton NB en précisant ses missions importantes pour les citoyens et entreprises françaises  (incluant bien entendu les ressortissants de l’Archipel) présents dans la région, notamment dans le cadre de l’entrée en vigueur de l’accord de libre échange UE-Canada :

Le consul pourra désormais concentrer son action sur l’influence auprès des  milieux politiques, économiques et culturels, dans le contexte de l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne. A cet égard, soyez assuré que je partage votre souci de voir nos consulats prendre une part active dans la diplomatie économique, qui est l’une des priorités de notre action au Canada. Dans le  domaine culturel, le consul pourra s’appuyer sur l’Alliance française de Moncton et son équipe dynamique, très impliquée  localement  dans  la promotion  et la diffusion  de la langue et  de la culture françaises.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Coopération régionale

Un commentaire

  1. Vaillac

    11 novembre 2015 à 5 h 52 min

    Cela étant, les différents décrets présidentiels (de nomination des successifs « consuls de France » à Moncton et Halifax) et arrêtés ministériels (relatifs aux compétences du « consulat de France » à Moncton) ne font pas état d’un « consulat général » mais seulement d’un consulat

    (sauf l’arrêté du 29 juillet 2010 fixant les circonscriptions consulaires au Canada, qui mentionne le consulat général à Moncton et Halifax)

    Quid du réel statut du consulat de France a Moncton ?

Consulter aussi

Un conseiller de coopération régionale en renfort auprès du Préfet

C’est avec plaisir que le Député a pris connaissance du courrier que lui a adressé c…