Accueil Ecologie Quelle place pour les outre-mer à la COP 21 ?

Quelle place pour les outre-mer à la COP 21 ?

Commentaires fermés
0
385

mom.climat

Quelle place pour les outre-mer à la COP 21 ? C’était le sujet de l’audition de la Ministre des Outre-mer à laquelle a participé Stéphane Claireaux le mardi 29 septembre dernier à l’Assemblée nationale.

La Délégation des Outtre-mer de l’Assemblée nationale recevait George Pau-Langevin dans le cadre de la mission confiée aux députés ultramarins Maina Sage (Polynésie), Ibrahim Aboubacar (Mayotte) et Serge Letchimy (Martinique) sur le dérèglement climatique en outre-mer.

Il s’agit pour les 3 parlementaires de réaliser et de faire remonter en vue de la COP 21, un rapport outre-mer qui présentera :

  • l’état des connaissances scientifiques sur les impacts actuels et à venir du changement climatique dans nos territoires  ;
  • les stratégies éventuellement mises en œuvre localement  pour,  à  la  fois, atténuer l’impact des activités polluantes générées par l’homme et adapter nos politiques publiques aux conséquences du changement climatique ;
  • les déclarations, résolutions et vœux, émis par les institutions locales en vue de la COP 21.

Pour la Ministre des Outre-mer, 3 axes principaux sont à considérer :

  • la nécessaire adaptation des territoires aux risques naturels ;
  • le renforcement des réseaux d’alerte précoce et le développement de la coopération régionale en la matière ;
  • la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles.

De par leur présence sous toutes les latitudes, les Outre-mer sont aux avant-postes des études sur les changements climatiques. Nos territoires représentent 80% de la biodiversité française et nos économies sont souvent fondées sur l’exploitation de cette biodiversité, d’où la grande fragilité des économies ultramarines liée aux changements climatiques : les Outre-mer seront les 1ères victimes et veulent être en 1ère ligne des solutions. Les Outre-mer doivent impérativement trouver leur place à la COP 21 afin de faire remonter les problématiques et attentes ultramarines.

A l’issue de la réunion avec la Ministre des Outre-mer, le Député de l’Archipel a été auditionné par ses 3 collègues ultramarins concernant les problématiques de Saint-Pierre-et-Miquelon dans le cadre du dérèglement climatique.

Stéphane Claireaux qui, de retour dans l’Archipel 2 jours plus tard, assistait au lancement de l’exposition « 60 solutions face changement climatique », présentée par l’AfD à l’aéroport Saint-Pierre Pointe Blanche, confiait son sentiment sur la question au micro de SPM 1ère :

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Ecologie
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Ateliers du tourisme durable en Outre-Mer

Le député Stéphane Claireaux s’est rendu le 2 octobre dernier aux ateliers tourisme animés…