Accueil Conseil territorial Communiqué : la « communication parallèle » du Conseil territorial sur les réseaux sociaux a franchi la ligne jaune.

Communiqué : la « communication parallèle » du Conseil territorial sur les réseaux sociaux a franchi la ligne jaune.

5
0
52

Aujourd’hui, la « communication parallèle » du Conseil territorial sur les réseaux sociaux a franchi la ligne jaune.

M. Olivier Dumas, le Chef de Cabinet du Président Artano, a publié sur sa page Facebook une vidéo dans laquelle la Ministre de la Fonction Publique Annick Girardin est traitée, je cite, de « conne » et de « pute », avec en arrière-plan écrit le mot     « salope ».

Nous ne sommes plus ici dans l’humour ou la dérision, mais dans l’insulte… trop, c’est trop !

Cette dérive délétère sur les réseaux sociaux – que j’ai déjà dénoncée il y a quelques jours lors du Conseil des élus – est cautionnée par le Président Artano lui-même, puisque celui-ci, pour reprendre les termes appropriés, a « liké » ou « aimé » cette publication : c’est indigne de sa fonction et c’est intolérable !

Il est inacceptable qu’un « mercenaire », recruté par le Président de la Collectivité territoriale, et grassement payé par nos impôts, vienne ici, chez nous, pour insulter l’une ou l’un de nos compatriotes !

Aussi, je demande au Président Artano de prendre les mesures nécessaires pour remettre à sa place et calmer les excès de zèle de son « exécuteur des basses oeuvres ».

Stéphane Claireaux

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Conseil territorial

5 Commentaires

  1. André

    28 mai 2016 à 20 h 25 min

    Il est plus que temps de mettre un terme à ces « dérives » haineuses, vulgaires, orchestrées par Stéphane ARTANO et ses « porte flingues ».
    Stop ! ça suffit !
    C’est indiqne de votre fonction, Monsieur le Président !
    On ne peut plus tolérer de telles manoeuvres !
    Que l’on apprécie ou pas Annick GIRADIN, c’est inadmissible de tomber aussi bas !
    Et, au final, c’est l’Archipel qui en souffre, Messieurs !

  2. Regard Yvon

    28 mai 2016 à 21 h 49 min

    Je n’ai pas vu ces messages sur les réseaux « soit-disant sociaux », mais s’ils sont réels effectivement cela dépasse les termes d’un échange qui peut être ferme, tendu, d’opposition, mais qui doit rester courtois. Ces propos doivent être condamnés et leurs auteurs sommés de s’expliquer et de cesser.

    Par contre, je n’accepte pas de votre côté de traiter les métropolitains qui viennent travailler à St-Pierre de « mercenaires », vu que c’est quand-même l’argent de la république Française qui les paye et qui vous paye d’ailleurs, et vous subventionne largement. Vous n’êtes pas plus « chez vous » que « chez nous » en France, mais sur l’archipel de St-Pierre et Miquelon, territoire d’outremer de la République Française que vous êtes sensé représenter. Tout Français dans la République est « chez lui », même si le régionalisme existe et si des imbéciles continuent à le revendiquer à l’encontre d’un travailleur, résident ou touriste et pas seulement au titre culturel ou folklorique. Ces propos juste l’année de votre célébrations de la rétrocession de l’archipel à la France sont choquants, surtout qu’ils sont souvent employés localement comme le terme « Mayou » qui reste péjoratif.
    Alors un peu plus de solidarité et de respect, que vous devriez en tant qu’élu de la République, défendre auprès de vos concitoyens.
    Cordialement
    Yvon

    • Député

      30 mai 2016 à 18 h 14 min

      Je ne fais nulle part référence aux métropolitains en général qui viennent travailler à SPM, mais uniquement à un « mercenaire » très identifié, mon reproche étant surtout destiné à celui qui l’a embauché, avec l’argent des contribuables Saint-Pierrais et Miquelonnais, pour exploiter ses capacités de nuisance à venir semer la zizanie localement.
      Alors ne mélangez pas tout et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
      Je vous laisse aussi seul responsable de vos commentaires sur les subventions dont nous bénéficions. Certaines idées reçues ont la vie dure et je peux vous garantir que l’outre-mer n’est pas plus sous perfusion que certaines régions métropolitaines.

  3. Olano Andrée

    29 mai 2016 à 23 h 35 min

    Que ce Monsieur Olivier Dumas retourne donc d’où il vient et le plus rapidement possible. On n’a pas besoin de sa prose chez nous ! Est-ce que Monsieur Artano se rend compte à quel point ce genre de « dérive » le déclasse intellectuellement, socialement et politiquement parlant ?

  4. sylvie

    30 mai 2016 à 13 h 58 min

    souffrir de complexe d’infériorité à ce point, ne justifie pas ce manque de savoir vivre et d’élégance…. nous sommes en 2016.

Consulter aussi

Bilan de mandature 2012 – 2017

Annick Girardin et Stéphane Claireaux vous présentent leur bilan de mandature de député 20…