Accueil Collectivités Annulation de la consultation populaire sur une évolution du statut de l’Archipel : pas un drame, juste une opportunité manquée

Annulation de la consultation populaire sur une évolution du statut de l’Archipel : pas un drame, juste une opportunité manquée

Commentaires fermés
0
33

drapeauspmPar courrier du 20 juillet dernier, la Ministre des outre-mer a sollicité l’avis des membres du Conseil des élus concernant la consultation des électeurs de Saint-Pierre-et-Miquelon sur une possible évolution du statut de l’Archipel vers une collectivité territoriale gérée par un conseil territorial émanant des deux communes.

Pour ma part, j’ai toujours affirmé ma position qui, dès le départ, consistait en une évolution du statut de l’Archipel vers une collectivité territoriale unique, cette CTU restant à mon sens la meilleure réponse aux nombreux dysfonctionnements dans la gouvernance du territoire relevés dans différents rapports depuis 2005, dont 2 missions sénatoriales, le rapport Olléon, le rapport des parlementaires, et la mission des « 3 sages ».

Les membres du Conseil des élus de l’Archipel avaient su, depuis le premier courrier demandant une réflexion sur une possible évolution statutaire adressé à Mme George Pau-Langevin en juillet 2014, préserver le plus large consensus sur cette question ; or, aujourd’hui, les communes n’étant pas d’accord sur la composition du futur Conseil territorial, il me semble inconcevable de poursuivre et d’organiser cette consultation. C’est pourquoi, bien que le Conseil des ministres ait statué sur la date de la consultation et la rédaction de la question, j’ai invité, par retour courrier, la Ministre des Outre-mer à demander au Président de la République de ne pas publier le décret rendant exécutoire cette décision du Conseil des ministres et par conséquent, d’annuler cette consultation.

Cette annulation n’est pas un « drame territorial », et encore moins un « drame national », comme aimerait tant le faire croire le Président du Conseil territorial… des préoccupations bien plus graves concernent aujourd’hui notre pays !

A force de vouloir faire flèche de tout bois, en clamant tout et son contraire (il y a à peine 15 jours, ce référendum était celui « de tous les dangers », et aujourd’hui qu’il est annulé… c’est scandaleux… allez comprendre ???), le Président Artano en devient ridicule et pathétique. Ses gesticulations médiatiques ou sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de cette annulation tiennent plus de la « grosse colère de bébé » à qui on vient de retirer son hochet que de l’attitude rationnelle d’un élu responsable… mais que veut-il à la fin ? Bien malin celui qui peut répondre…

Quoi qu’il en soit, qu’il se rassure, l’Archipel continuera de tourner sans cette évolution statutaire… mal, mais il tournera… comme il le fait depuis des années, avec toutes ses imperfections, ses conflits entre collectivités, les communes sous tutelle, son imbroglio de compétences qui se chevauchent, Miquelon qui continuera d’être spectateur des décisions de la vie politique locale, une opposition asphyxiée par la prime de 50% accordée à la liste sortant en tête à l’élection de la Collectivité, ses rapports compliqués avec l’Etat…

C’est pourtant une véritable opportunité manquée, à cause de postures politiques locales, alors que nous avions à notre écoute, prêts à nous épauler, les plus hautes instances de l’Etat.

Je tiens d’ailleurs ici à remercier le Président de la République, le Premier Ministre et la Ministre des Outre-mer pour leur attention et leur accompagnement, ainsi que toutes les personnes qui auront travaillé et se seront mobilisés sur ce dossier aujourd’hui clos.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Collectivités
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Droit individuel à la formation pour les élus locaux

Ce mercredi 9 mars, le Député Stéphane Claireaux est intervenu en discussion générale, au …