Accueil Coopération régionale Pêche : le Canada revoit à la baisse ses exigences

Pêche : le Canada revoit à la baisse ses exigences

Commentaires fermés
0
2,493

3PS

Le député se félicite de la décision du gouvernement Canadien de revenir sur ses exigences initiales concernant la baisse du TAC (Taux Admissible de Capture) de morue du 3PS.

En acceptant une baisse de 8% du TAC en lieu et place des 20% qu’il souhaitait nous imposer et en maintenant le statu quo sur les autres espèces, le Canada s’est finalement aligné sur les arguments de la France.

Il n’est nullement question ici de faire du triomphalisme, mais simplement de constater que la délégation française aura tenu bon dans les négociations !

Le talent de négociateur et l’opiniâtreté du chef de délégation Laurent Bouvier, la détermination du Préfet de l’Archipel Thierry Devimeux, le soutien sans faille durant les discussions des membres de la délégation (élus, professionnels, administratifs), le « coup de colère » du député et le discours franc, direct et incisif de la Ministre des Outre-mer Annick Girardin à l’attention de la délégation du Canada, auront sans nul doute contribué à obtenir cette concession de la partie canadienne.

Si l’édition 2018 du Conseil Consultatif des Pêches Franco-Canadien ne se solde pas cette fois-ci par un échec des négociations, il n’en demeure pas moins que cette formule a une nouvelle fois montré ses limites.

A l’instar de la méthode d’évaluation des stocks obsolète qui doit être révisée, la matrice de cet accord doit aussi évoluer pour s’adapter aux contextes économique, sociologique, climatique et halieutique actuels.

  • Reportage de SPM 1ère et ITW du Préfet, Thierry Devimeux :

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Coopération régionale
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

La PPL LETCHIMY adoptée à l’unanimité… un pas de plus vers la diplomatie territoriale

Ce jeudi 24 mars était discutée dans l’Hémicycle la proposition de loi (PPL) sur l&r…