Accueil Administration Faire carrière dans les fonctions publiques en outre-mer

Faire carrière dans les fonctions publiques en outre-mer

4
1
1,612

visio.fp

En Mars dernier, le Premier Ministre Edouard Philippe a confié une mission au député de Guadeloupe, président de la Délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale, Ollivier Serva, relative aux conditions qui permettraient d’améliorer le déroulement des carrières des fonctionnaires ultramarins, les modalités de recrutement, la formation continue et professionnelle et la mobilité au sein d’un même territoire.

A l’initiative du député Stéphane Claireaux, ce jeudi 31 mai s’est tenue une audition en visioconférence à laquelle participait à la salle Erignac de la Préfecture de Saint-Pierre une dizaine de représentants syndicaux des trois fonctions publiques de SPM, et à l’Assemblée nationale à Paris, Ollivier Serva, assisté du contrôleur général Jacques Augustin.

Cette visioconférence a été l’occasion pour chacun d’échanger et de discuter des enjeux concernant les conditions de travail et de carrière, ainsi que des spécificités liées à notre territoire.

Divers sujets ont été évoqués au cours de cette riche discussion, comme la priorité aux recrutements locaux, l’organisation des concours en local et en visio, la mobilité interministérielle et entre les 3 fonctions publiques (Etat, territoriale et hospitalière), les relations entre chefs de service métropolitains et subalternes locaux, ou encore les CIMM (Centres d’Intérêts Matériels et Moraux) instaurés en mars 2017 par la ministre de la Fonction publique Annick Girardin et la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, qui répondaient à une demande ancienne et légitime des fonctionnaires originaires d’Outre-mer et qui leur permet de rentrer, s’ils le souhaitent, en priorité sur leur territoire d’origine, mais également de pouvoir en partir et y revenir.

Autre sujet important soulevé par les syndicats : la complexité pour la formation des agents et les solutions que peuvent apporter les formations numériques.

Stéphane Claireaux a souhaité soulever la question de la situation inconfortable des contractuels de la fonction publique et des renouvellements de contrat « à répétition » dont use et abuse l’administration, alors que les contrats à durée déterminée (CDD) ne peuvent être renouvelés que 2 fois dans le secteur privé.

Il a également été question des inquiétudes liées au déclin démographique et aussi de l’attractivité du territoire pour permettre notamment à nos jeunes de rentrer à SPM faire carrière ou encore d’attirer des familles pour venir s’y établir.

Un regret formulé : l’Observatoire de la Fonction Publique, qui devrait se réunir au moins deux fois par an, tarde à se tenir de nouveau. Sa dernière réunion date de 2016 !
C’est pourtant une instance d’échange qui permettrait d’avoir une vision globale et des discussions utiles sur l’état des fonctions publiques à Saint-PIerre-et-Miquelon (évolution des emplois en nombre, qualité des postes…)

Des échanges constructifs et des commentaires qualifiés souvent similaires à ceux remontés des autres territoires ultramarins, qui permettront à Ollivier Serva de rédiger son rapport qui doit être rendu au Premier ministre mi-juillet.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Administration

4 Commentaires

  1. Olano Andrée

    6 juin 2018 à 21 h 40 min

    Autre problème, certes un peu terre à terre (?) : celui des rémunérations, dont les augmentations (?) ne sont plus depuis depuis longtemps à la hauteur de l’inflation d’où une baisse inquiétante du pouvoir d’achat.
    Quand à l’Observatoire de la Fonction Publique, j’aimerais savoir qui le préside et pour quelle raison il ne s’est pas réuni depuis 2016.
    Merci ; bonne continuation.

    • Pierre-Yves CASTAING

      8 juin 2018 à 3 h 23 min

      Andrée bonsoir,
      Votre question est très pertinente et je vous mets ci-dessous une copie d’un mail que j’ai adressé justement au député à ce sujet suite à cette réunion.
      La question est certes fondamentale et doit être traîtée!
      S’agissant de l’observatoire de la fonction publique: il est co-présidé par le Préfet et par le Président de la Collectivité territoriale.
      Nous réclamons continuellement sa réunion. Je leur laisse le soin de vous répondre sur les raisons de ces repports répétés (délibérés??)….

      Bien à vous
      PY
      ……..
      01/06/18
      Monsieur le Député,
      En complément de notre visioconférence de ce 31/05/18, je tenais à rappeler un point qui a été omis dans les freins et facteurs d’attractivité de l’emploi public auprès des populations ultramarines :

      - la disparition programmée de l’indexation des fonctionnaires en fonction du coût de la vie dans ces territoires.

      A SPM, de multiples facteurs impondérables engendrent effectivement un coût de la vie qui est largement supérieur à celui de la métropole.

      Au vu des données géographiques, climatiques, économiques (tissu économique local faible et importations excédentaires engendrant des coûts supplémentaires supportés par les entreprises et les consommateurs finaux) et démographiques (petitesse du marché) et sans disposer de données précises, on peut pourtant aisément avancer que le coût de la vie à SPM est 2 à 3 fois plus élevé qu’en métropole.

      Au sein de la fonction publique, les majorations de traitement de 40 % et l’indemnité de 30 % qui sont appliqués sur les rémunérations des agents offrent un attrait particulier auprès des populations et permettent de facto à apporter un souffle à l’économie locale.

      Une disparition de ces majorations engendrerait inexorablement une perte de pouvoir d’achat pour les agents actifs.

      La fin programmée de l’ITR (indemnité temporaire de résidence) annonce des situations financières difficiles pour les futurs retraités.

      Une réflexion attentive est indispensable sur ce sujet et l’ITR devrait être réamorcée.

      Merci d’avance de relayer cette réflexion qui a été oubliée hier lors de la visio mais qui est ô combien importante.

      Pierre-Yves Castaing
      Secrétaire CFDT Finances publiques SPM

  2. depute975

    8 juin 2018 à 16 h 26 min

    Merci Pierre-Yves pour cette réponse à Andrée.
    J’ai transmis aussitôt ton mail à Olivier Serva et à l’administrateur qui l’accompagne dans sa mission.

    Stéphane

  3. Olano Andrée

    11 juin 2018 à 15 h 31 min

    Merci Pierre-Yves pour les informations apportées. Je vois que Stéphane a relayé ; merci aussi à lui. C’est en effet à mon avis une question fondamentale, le problème ne pouvant aller qu’en se dégradant s’il n’est pas traité assez rapidement.

Consulter aussi

Enfin un délégué du Défenseur des Droits à SPM !

Bonne nouvelle pour les citoyens de Saint-Pierre-et-Miquelon : après de trop longues année…