Accueil Coopération régionale Courrier à l’Ambassadrice du Canada

Courrier à l’Ambassadrice du Canada

2
0
1,525

ambacanada2

A compter du 31 juillet 2018, le Canada doit mettre en oeuvre une nouvelle mesure de sécurité : tout demandeur de visa de visiteur, de permis d’études ou de travail (à l’exception des ressortissants américains) ou de résidence permanente, devra fournir des données biométriques (empreintes digitales, ainsi qu’une photo).

Cette nouvelle mesure concernerait donc les étudiants de l’Archipel au Canada, ou encore les jeunes du lycée professionnel qui vont chaque année en stage au Nouveau Brunswick…

Ces relevés biométriques doivent se faire dans un centre agréé canadien, dont le seul sur le territoire Français est prévu pour l’instant à Paris, et peut-être un autre à Lyon !

Stéphane Claireaux a profité de son voyage au Canada dans la délégation du Président de la République pour alerter de vive voix l’Ambassadrice du Canada en France, Isabelle Houdon, sur les conséquences et les difficultés que ne manquera pas de causer cette mesure, notamment pour nos étudiants. Isabelle Houdon s’est dit être bien consciente des complications que cela pourrait représenter pour SPM et que le sujet avait déjà été évoqué en interne.

Plus de détails sur le site d’Immigration Canada

Par ailleurs, le député a aussi profité de cette discussion pour parler  de la nomination prochainement du successeur de Mme Park, Consul honoraire du Canada à SPM. Bien conscient que le consul honoraire du Canada est en poste initialement pour venir en aide aux ressortissants canadiens sur le territoire, Stéphane Claireaux a suggéré que des missions spéciales lui soient attribuées concernant SPM, notamment pour accompagner les ressortissants de l’Archipel qui rencontrent des problèmes avec l’administration canadienne (AVE, pardon à la reine, immigration…).

Le député a insisté sur le fait que SPM est tributaire du Canada dans le cadre de la libre circulation des personnes, et qu’à ce titre nous méritions un traitement spécial des autorités canadiennes.

Le 13 juin, Stéphane Claireaux a donc saisi officiellement par courrier l’Ambassadrice du Canada en France sur ces deux points.

Le courrier du député : fichier pdf AMBACANADA_130618

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Coopération régionale

2 Commentaires

  1. Alizée

    28 juin 2018 à 12 h 32 min

    Cette nouvelle mesure ne concerne pas que les étudiants de l’archipel Mr le Député mais également les jeunes de l’Archipel qui font des demandes de Permis Vacances-Travail chaque année.
    Comment vont faire ces jeunes qui doivent déjà prévoir un budget conséquent pour pouvoir faire leur demande et qui maintenant devront prévoir une dépense exorbitante supplémentaire afin d’aller jusqu’en Métropole pour fournir leur donnée biométrique.
    Dû à notre statut particulier pourquoi le Canada ne permettrai pas aux ressortissants de l’Archipel de pouvoir fournir leurs données biométriques à leur arrivée sur le territoire Canadien ?

  2. depute975

    28 juin 2018 à 13 h 19 min

    Vous avez entièrement raison Alizée, c’est un « détail » qui ne m’a pas échappé dans la réponse de l’Ambassadrice.
    Je rencontre de nouveau cet après-midi Isabelle Hudon à l’Ambassade du Canada à Paris et je lui demanderai la raison pour laquelle les Permis Vacances-Travail ne sont pas concernés par cette mesure d’exception accordée aux demandeurs de permis étude et permis de travail originaires de SPM.

Consulter aussi

Office Franco-Québécois pour la Jeunesse : un partenariat avec SPM à redynamiser

Le 27 juin, le groupe d’amitiés France-Québec recevait en audition Marianne Beseme, la sec…