Accueil Coopération régionale Rencontre avec l’ambassadrice à l’ambassade du Canada à Paris

Rencontre avec l’ambassadrice à l’ambassade du Canada à Paris

1
0
1,048

ambacanada1

Le jeudi 28 juin, le député avait rendez-vous à l’ambassade du Canada avec Isabelle Hudon, l’ambassadrice du Canada en France.

Il s’agissait d’une part de remercier l’ambassadrice pour la rapidité avec laquelle elle avait traité la problématique de la nouvelle mesure « biométrie » pour les permis de travail et d’études et la mise en oeuvre d’une adresse mail dédiée aux SPM pour les questions AVE.

Stéphane Claireaux en a profité pour questionner Isabelle Hudon sur la raison pour laquelle les accords de mobilité jeunesse « Expérience Internationale Canada » (EIC), qui permettent notamment les Permis Vacance Travail au Canada, n’étaient pas inclus dans les exemptions pour les SPM concernant la mesure « biométrie » ?

Dans les faits, les EIC dépendent du domaine législatif, pas réglementaire. Il faudra donc en passer par une modification de la loi, et cela prendra plusieurs mois. On parle ici d’avril 2019.

Stéphane Claireaux s’est aussi fait le relai des inquiétudes soulevées par la Directrice générale de l’Office Franco Québécois pour la Jeunesse (OFQJ), concernant les problèmes que soulève la nouvelle mesure « biométrie » pour les autres territoires d’outre-mer français qui ne bénéficient pas des exemptions accordées à SPM.

ambacanada2

Par ailleurs, le député souhaitait aussi entretenir l’ambassadrice sur les enjeux de l’Archipel dans ses relations avec le Canada :

  • Les négociations de pêche de plus en plus difficiles chaque année avec le Canada. La ressource se raréfie dans le 3PS, il faudrait songer à une renégociation de l’accord de 1994 pour ouvrir de nouvelles zones de pêche à SPM.
  • Le CETA : comment SPM pourrait profiter de l’accord de libre échange Union Européenne-Canada ?
  • Le souhait de la France de mettre en place un groupe d’experts franco-canadiens afin d’entamer des discussions sur le dossier du plateau continental.
  • La négociation d’accords avec les provinces maritimes, sur le même principe que celui de la France avec la province de Québec, pour étendre les droits de sécurité sociale aux ressortissants de l’Archipel au Canada Atlantique.
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Coopération régionale

Un commentaire

  1. Alizée

    2 juillet 2018 à 12 h 42 min

    Si je comprends bien Mr le Député ce  » détail  » changera peut-être ou pas d’ici avril 2019. Donc les jeunes Saint-Pierrais et Miquelonnais qui souhaitent faire une demande de PVT cette année devront prévoir un budget supplémentaire afin d’aller jusqu’en Métropole pour fournir leur données biométriques. Sans oublier de faire leur AVE avant de partir pour la Métropole faute de quoi il ne pourront pas rentrer sur l’Archipel. Pouvez-vous m’expliquer Mr le Député à quoi cela sert il d’avoir un Consulat Canadien sur notre Territoire si de toute façon nous devons faire 5000km pour certaine question d’immigration ?
    Le Gouvernement Canadien ne pourrait il pas permettre à son Consul de récupérer nos données biométriques plutôt que de nous faire voyager jusqu’en Métropole ?
    Pour résumer Mr le Député les jeunes de l’Archipel qui ne pourront pas aller jusqu’en Métropole pour fournir leur données biométriques devront attendre l’an prochain que la loi soit peut-être modifié ou il devront recommencer une demande de PVT l’an prochain depuis le Canada afin de pouvoir fournir leur données sur place.
    Forcé de constater qu’une fois de plus la coopération régionale est là quand elle arrange.

Consulter aussi

Saint-Pierre-et-Miquelon dans l’accord de libre échange UE-Canada

A la demande du Président de la CACIMA et suite aux démarches conjuguées de Stéphane Clair…