Accueil Maritime Réunion sur le thème du maritime (2)

Réunion sur le thème du maritime (2)

Commentaires fermés
0
388

IMG_2298

Audition du CRPMEM Bretagne

Le 13 juin, à la suite du petit-déjeuner de travail au SG Mer, le député participait, avec la Présidente Sophie Panonacle, à l’audition du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Bretagne (CRPMEM), mais cette fois-ci dans le cadre du groupe de travail « Team maritime ».

Avaient fait le déplacement : le Président du Comité, Olivier Le Nezet, le Secrétaire Général, Jacques Doudet, l’administrateur, Armand Quentel et le chargé de mission, Julien Dubreuil.

Le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Bretagne a une mission classique de courroie de transmission pour les professionnels : réglementation des ressources halieutiques, formation maritime, participation aux politiques environnementales.

Le CRPMEM représente 1200 navires, 4800 marins, 220 000 tonnes pêches, 400 M€ CA (sans le thon). Tous les types de pêches possibles sont quasi représentés en Bretagne, à l’exception du chalut électrique et du chalut à perche dans les eaux territoriales en Bretagne.

Le sujet de la réunion était de questionner les membres du Comité sur leur expérience en terme de planification maritime.

Il s’agit de planifier où et quand les activités humaines se déroulent en mer, afin de garantir autant que possible leur efficacité et leur durabilité. La planification de l’espace maritime fait intervenir toutes les parties concernées de manière transparente dans cette planification.

La concurrence liée à l’espace maritime – concernant les équipements liés aux énergies renouvelables, à l’aquaculture et à d’autres pôles de croissance – a mis en évidence la nécessité d’une gestion efficace, destinée à éviter des conflits et à créer des synergies entre les différentes activités.

La planification de l’espace maritime permet :

  • de réduire les conflits entre secteurs et de créer des synergies entre les différentes activités ;
  • d’encourager les investissements, en introduisant de la prévisibilité, de la transparence et des règles plus claires, ce qui contribue à stimuler le développement des sources et des réseaux d’énergie renouvelables, à créer des zones marines protégées et à faciliter les investissements dans le pétrole et le gaz ;
  • de protéger l’environnement en déterminant de manière précoce l’impact des utilisations multiples de l’espace et les perspectives qu’elles offrent.

En savoir plus : www.bretagne-peches.org

A l’issue de l’audition, Stéphane Claireaux est resté un long moment à échanger avec le Président Olivier Le Nezet sur les difficultés de l’organisation des pêches à Saint-Pierre-et-Miquelon. Olivier Le Nezet, lui-même capitaine et patron de pêche, s’est dit tout à fait disposé à faire bénéficier l’Archipel de leur expérience bretonne.

regionbretagne

Audition du Vice-Président « mer et ports » de la région Bretagne

Toujours le mercredi 13 juin, Stéphane Claireaux auditionnait avec la Présidente du groupe d’étude Economie maritime, Pierre Karleskind, océanographe, vice-président « mer et ports » de la région Bretagne, sur l’action de la région en faveur des activités liées à la mer et de valorisation de ses atouts maritimes.

Lors de cette rencontre, Pierre Karleskind a exposé les politiques publiques mises en place par la région Bretagne, touchant non seulement à l’économie bleue mais également à la préservation des écosystèmes maritimes, en évoquant des sujets aussi divers que le nautisme, l’aquaculture ou encore le tourisme.

Il a également présenté les grandes lignes du budget de la région Bretagne et notamment le Programme 208, ce dernier étant le programme régional sur les atouts de la mer.

En outre, des discussions sur la question de la formation aux métiers de la mer at été abordée et plus précisément concernant la question des Lycées maritimes.

cmacgm2

« Antoine de Saint-Exupéry », le fleuron de la flotte CMA CGM

Dans les cadre du groupe d’études Economie maritime, le député était invité le 14 juin à se rendre au Havre afin de visiter le dernier né des porte-conteneurs de l’armateur française CMA-CGM.

L’« Antoine de Saint-Exupéry », avec sa capacité de 20 000 EVP (Equivalent Vingt Pieds), est actuellement le plus gros navire de la flotte Française.

Avec ses 400 m de long et ses 50 m de large, l’« Antoine de Saint-Exupéry » pourrait accueillir la tour Eiffel en longueur et 4 stades de football en largeur !

Son tirant d’eau est de 16 m et son tirant d’air de 57 m, soit la hauteur d’une immeuble de 20 étages.

Sa puissance moteur équivaut à celle de 10 réacteurs d’Airbus A320 et sa production d’électricité est équivalente aux besoins d’une ville de 8000 habitants.

C’est une véritable monstre des mers !

Equipé des derniers équipements (conteneurs en plancher bambou – conteneurs Aquaviva pour transporter des produits de la mer vivants – conteneurs connectés…), il navigue depuis seulement quelques mois sur un route Europe – Asie qu’il boucle en 3 mois.

Il consomme 9000 t de carburant sur un shift, soit 1 litre de carburant au 100 km par EVP, ce qui fait de lui le moyen de transport commercial le plus écologique.

CMA-CGM est le 3ème armateur mondial, avec 500 navires, 5000 navigants, 200 lignes et 20 millions de conteneurs transportés par an.

L’entreprise a 3 « fleet centers » (Marseille – Miami – Singapour), qui suivent à distance tous leurs navires et les conseillent sur la météo et les conditions de navigation dans les ports.

Ce fût aussi l’occasion pour le député de revoir Jean-François Tallec, chargé des relations institutionnelles chez CMA-CGM, mais également ex-Secrétaire général à la Mer et ex-Préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Maritime
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Matinée de travail au MOM : dossiers SPM et centre de recherche

A l’occasion du déplacement du préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon sur Paris, un petit déje…