Accueil Economie CETA : création d’un fonds d’innovation et de diversification pour accompagner la transition économique de SPM

CETA : création d’un fonds d’innovation et de diversification pour accompagner la transition économique de SPM

2
0
4,413

bannerceta

Depuis 15h00 ce mercredi 17 juillet, et jusqu’à tard dans la nuit, le débat sur la ratification du CETA a été dense, passionné et nourri à l’Assemblée nationale.

Saint-Pierre-et-Miquelon est le territoire Français le plus proche du Canada, mais ne bénéficiera pas des retombées économiques de ce traité à cause de son statut de PTOM. La pleine application pénalisera notamment notre unique et déjà fragile industrie d’exploitation des produits de la mer à l’export.

Depuis plusieurs semaines, Stéphane Claireaux est intervenu au plus haut niveau, afin de sensibiliser le Président de la République, le Premier Ministre et le Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et son collègue Jean-Baptiste Lemoyne, sur les conséquences néfastes à terme pour l’Archipel de cet accord de libre échange entre le Canada et l’Europe.

Dans un courrier daté du 15 juillet, le Premier Ministre Edouard Philippe assure au député que les intérêts de Saint-Pierre-et-Miquelon sont bien une préoccupation du gouvernement :

"(...) je partage pleinement les orientations que vous évoquez : d'une part, veiller aux conditions de mise en œuvre de cet accord et de ses conséquences sur l'économie de Saint-Pierre et Miquelon, et, d'autre part, accompagner la diversification économique du territoire.
 Ces orientations, ainsi que les modalités d'accompagnement par l'Etat, doivent désormais être traduites en termes opérationnels. Je demande à M. Bruno LE MAIRE, ministre de l'économie et des finances, et à Mme Annick GIRARDIN, ministre des outre-mer, d'en assurer la coordination.
 Si vous en êtes d'accord, il me paraîtrait très opportun que vous soyez associé à ces travaux dont je mesure toute l'importance stratégique pour l'archipel." 
Edouard Philippe

Cette nuit dans l’Hémicycle, Stéphane Claireaux a appelé les ministres Le Drian et Lemoyne à un engagement fort, franc et clair, afin d’accompagner le territoire de Saint-Pierre-et-Miquelon à réaliser sa transition économique, et faire que l’entrée en vigueur du CETA, qui bénéficie à l’économie générale de notre pays, ne se fasse pas au détriment de l’unique territoire Français d’Amérique du Nord.

  • L’intervention du député :

Dans sa réponse, le Ministre Jean-Baptiste Lemoyne confirme les engagement du Premier Ministre en annonçant un fonds d'innovation et de diversification afin d'accompagner l'Archipel dans la mise en œuvre de sa transition économique.
  • La réponse du ministre JB Lemoyne :

Le vote solennel sur la ratification du CETA est prévu le mardi 23 juillet à l’Assemblée nationale.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Economie

2 Commentaires

  1. Olano Andrée

    18 juillet 2019 à 5 h 18 min

    Bonsoir Monsieur le Député, Je viens d’écouter les réponses que vous ont apportées le Premier Ministre et le Ministre Lemoyne. Vous me permettrez de vous dire qu’elles me paraissent tardives et vagues. Tardives car elles apparaissent à la veille du vote ; c’est bien avant qu’on aurait aimé en entendre parler afin de vous laisser l’opportunité d’en discuter AVANT le vote. Elles sont aussi extrêmement vagues : nous n’avons à priori aucun détail sur le « fonds d’innovation et de diversification » qu’on nous annonce. Bref on nous offre un tronc, mais on ne sait pas s’il y aura dedans des « pièces jaunes » ou des « gros billets » !
    Quant aux « avantages » de cet accord pour la Métropole, ce seront surtout des nuisances pour de larges parties de la population. Je pense en particulier aux agriculteurs, ce qui n’est quand même pas rien ! Ne pas évoquer les positions de la FNSEA sur le sujet en Métropole, celles du représentant du Medef (entre autres)à SPM ne me paraît pas convenable.
    Mais je crains qu’il soit déjà trop tard. Je crois que les « jeux sont faits ». Le CETA passera même si SPM doit en crever !

  2. Denis Garnier

    20 juillet 2019 à 12 h 40 min

    Oui vous tentez quelque chose pour compenser les effets néfastes du CETA sur l’archipel et c’est bien. Mais le CETA est une très mauvaise chose pour l’environnement, l’agriculture, et en plus pour les intérêts économiques de l’archipel. Alors pourquoi allez vous voter pour ?

Consulter aussi

Office Franco-Québécois pour la Jeunesse : un partenariat avec SPM à redynamiser

Le 27 juin, le groupe d’amitiés France-Québec recevait en audition Marianne Beseme, la sec…