Accueil Audiovisuel Lancement du Festival International du Film Documentaire Amazonie-Caraïbes

Lancement du Festival International du Film Documentaire Amazonie-Caraïbes

Commentaires fermés
0
325

FIFAC2

Lundi 16 septembre, le député Stéphane Claireaux s’est rendu à la Maison de l’Amérique Latine à Paris, sur invitation du Directeur du Pôle Outre-mer de France Télévision, Wallès Kotra, afin d’assister à la présentation de la première édition du Festival International du Film Documentaire Amazonie Caraïbes – FIFAC.

Patrick Chamoiseau, Président du jury, Catherine Alvaresse, Directrice des documentaires de France Télévisions et Didier Urbain, Directeur exécutif de l’AFIFAC ont notamment présenté les enjeux de cette première édition qui se tiendra du 14 au 18 octobre 2019 en Guyane, à St-Laurent-Du-Maroni.

Ce festival sera le deuxième festival organisé dans les territoires ultramarins après celui du Festival International du Film Documentaire Océanien (FIFO) dont la 16ème édition en 2019 fut encore un succès.

Une soixantaine d’invités sont déjà inscrits afin de participer au FIFAC et 22 films seront présentés lors de cette première édition : 13 documentaires de la Région Amazonie – Caraïbes seront en compétition et 9 autres le seront hors-compétition.

Des documentaires notamment de Trinidad-et-Tobago, de Haïti, ou encore de la Martinique et de la Guadeloupe seront projetés dans les salles sombres pendant ces cinq jours festivaliers. Cet événement aura également l’avantage d’être un outil de travail et d’échange pour les producteurs locaux et internationaux puisque plusieurs médias privés de la région, notamment des chaînes de télévision, seront invités à y participer.

Le député a profité de cette occasion pour réaffirmer ses réserves et l’extrême vigilance qui sera la sienne concernant la visibilité des outre-mer sur les chaînes du service publique, dans le cadre de la fermeture programmée de France Ô, tout en reconnaissance que la future case documentaire du jeudi soir sur France 3 réservée à la production ultramarine était un signal intéressant.

Stéphane Claireaux a en outre pu rappeler que la mise en place d’un tel festival dans la région correspondait à l’une des nombreuses recommandations qu’il avait pu faire, avec sa collègue Maina Sage, députée de Polynésie, dans leur rapport sur la production cinématographique et audiovisuelle dans les Outre-Mer, rendu public en juillet dernier.

Le député a insisté sur les bénéfices pour la branche audiovisuelle ultramarine locale de ce type d’opération, et a rappelé la proposition issue de leur rapport, concernant la création à Paris d’un grand évènement audiovisuel, réunissant professionnels métropolitains et ultramarins, diffusant des productions audiovisuelles ultramarines à destination des professionnels comme du grand public, qui pourrait pleinement jouer un rôle d’outil important dans la rencontre des différents acteurs de la branche ultramarine et des décideurs/financeurs parisiens.

fifac

Présentation et bandes-annonces du FIFAC 2019

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Audiovisuel
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Début des débats dans l’Hémicycle sur la loi Egalité Réelle Outre-mer

Ce mardi 4 octobre ont débuté à 16h et se sont poursuivis dans la nuit les débats sur la l…