Accueil Economie Retour sur les Assises de l’économie de la mer 2019

Retour sur les Assises de l’économie de la mer 2019

Commentaires fermés
0
736

IMG_2922

Mardi 3 et mercredi 4 décembre, le député s’est rendu à Montpellier pour assister à l’édition 2019 des Assises de l’économie de la mer.

Le thème général cette année était « Elargir les horizons » et comme à chaque édition de nombreuses tables-rondes et ateliers se sont tenus avec des personnalités du monde maritime, autour de sujets aussi divers que :

  • « La Terre est bleue… vue de l’espace » : l’océan et l’espace se font face et c’est de l’espace, aujourd’hui, que de nombreux aspects maritimes sont contrôlés, qu’il s’agisse de navigation, de météorologie, de sécurité, de pollution, de préservation de la biodiversité…
  • Comment les jeunes renouvellent-ils les métiers et les filières ? : l’avenir de l’économie maritime est entre les mains des jeunes qui viennent de s’y engager.
  • Énergies marines renouvelables : essor et acceptabilité : les premiers chantiers d’éoliennes marines posées commencent, enfin, en France tandis que se profilent les éoliennes flottantes. Mais l’avenir de cette économie est lié à son acceptabilité. La recherche de concertation approfondie et de coactivités est une nécessité.
  • « Kite, ailes, foils… les innovations nautiques irriguent le transport maritime » : venues de la plaisance, de nouvelles technologies de propulsion ou de construction navale font irruption dans le transport maritime confronté au défi de la transition écologique et énergétique. Elles remettent au goût du jour des énergies comme le vent, que la vapeur puis le fuel semblaient avoir chassé pour toujours il y a plus d’un siècle.

Entre autres sujets intéressants…

IMG_2892

Evidemment, le point fort de cette édition 2019 a été l’ouverture des Assises par le Président de la République qui, dans son discours et ses échanges avec les acteurs du maritime durant plus de 2 heures a lancé des signaux forts et a rappelé les engagements de la France pour les différentes filières de l’économie maritime.

Comme pour faire écho au discours juste avant lui de Frédéric Moncany, le Président du Cluster Maritime Français qui avait lancé : « faisons aujourd’hui souffler le vent marin de l’optimisme », Emmanuel Macron a appelé notre pays à « embrasser son destin maritime », expliquant « qu’à chaque fois que la France avait tourné le dos à la mer, elle avait reculé. » Il ne s’agit plus pour le Président de la République de se satisfaire du statut de 2ème Zone Economique Exclusive mondiale, mais de hisser la France au plus haut rang de puissance maritime mondiale.

Un discours dynamique, ambitieux et rassembleur dans lequel les outre-mer ont été cités à de nombreuses reprises comme étant les postes avancés et les fers de lance de la France sur tous les océans du globe.

Le Président de la République a martelé avec conviction qu’il était possible et que nous pouvions mener de front des actions pour la sauvegarde des océans, et en même temps développer une politique de croissance bleue.

Quelques annonces également :

  • Le déblocage des projets éoliens en mer, notamment à St-Nazaire, avec un objectif annoncé de création de 1 GW par an d’ici 2024, soit la création de 1 à 2 parcs éoliens en mer par année ;
  • La commande de 6 patrouilleurs destinés à renforcer la surveillance de notre ZEE outre-mer ;
  • La mise en œuvre d’un programme prioritaire de recherche « océan et climat » piloté par le CNRS et l’IFREMER, doté d’un fonds d’amorçage de 20 M€ et la création en 2020 d’une station de recherche sur les Iles Eparses ;
  • Un soutien de l’Etat de 11 M€ au profite de la SNSM (Société Nationale de Secours en Mer) et la reconnaissance du statut de pupille de la nation aux enfants des sauveteurs décédés en exercice. Une vraie reconnaissance pour tous ces bénévoles qui, partout sur le littoral métropolitain et ultramarin, donnent de leur temps, et malheureusement parfois le vie, pour sauver celle des autres.

Emmanuel Macron a également insisté sur notre plus grand défi à relever, celui de protéger l’océan, notamment en le faisant reconnaître « bien commun de l’humanité ».

IMG_2909

Afin de marquer son ambition pour la France et tout l’intérêt qu’il porte au secteur maritime, le Président de la République était accompagné de 3 ministres du gouvernement très impliqués sur les questions maritimes :

  • Elisabeth Borne, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire ;
  • Annick Girardin, Ministre des Outre-mer ;
  • Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche.

AEM_2833

Avec plus de 1500 participants cette année, les Assises de l’économie de la mer, c’était aussi l’occasion de développer les échanges ou encore de rencontrer de nouveaux interlocuteurs.

Ainsi, le député a pu participer à une séance de  travail à l’initiative du Cluster Maritime Français, avec les présidents et responsables des clusters maritimes de Guadeloupe, de Martinique, de Polynésie ou encore de Nouvelle-Calédonie. L’occasion d’entendre l’expérience et d’apprécier le dynamisme de ces clusters ultramarins. A noter qu’André Robert, du Cluster Maritime SPM était présent à ces Assises de la mer.

Les Assises, c’est aussi l’opportunité de discuter avec des acteurs économiques métropolitains du maritime qui sont déjà actifs sur l’Archipel ou ont des projet qui concernent SPM, à l’instar d’Antoine Le Garrec du groupe Pêcheurs du Nord ou encore des responsables de la société Neoline qui progressent dans leur projet de transport de fret à la voile entre la Nantes et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Stéphane Claireaux avait déjà auditionné le Service Social Maritime (SSM) à l’Assemblée nationale il y a quelques semaines. Il les a retrouvé sur leur stand et a pu de nouveau discuter avec les responsables du SSM qui, aux côtés de l’ENIM, intervient pour un accompagnement social des gens de mer.

Pour le moment, le SSM n’intervient pas à SPM, mais le député souhaiterait que cette éventualité puisse être étudiée. C’est pourquoi il les a mis en relation avec Antoine Le Garrec de Pêcheur du Nord et André Robert, en tant que Président de la Caisse de Prévoyance Sociale.

Les Assises de l’économie de la mer sont le grand rendez-vous annuel du maritime, véritable occasion de présenter l’Archipel et ses potentiels, d’échanger avec de nombreux acteurs économiques, start-ups ou encore institutionnels du maritime. Il est regrettable encore une fois qu’un organisme comme SPM Développement soit absent de ce type d’évènement.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Economie
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Deux interventions du Député en commission des Affaires sociales

Si les discussions dans l’Hémicycle ne débutent que cette semaine pour cette nouvell…