Accueil Conseil territorial STAU : le député écrit au président de la Collectivité

STAU : le député écrit au président de la Collectivité

Commentaires fermés
0
1,110

stauct

Alerté par de nombreux compatriotes de Saint-Pierre et de Miquelon, stupéfaits et en colère de ce qu’ils ont découvert concernant leurs propriétés, suite à la publication par la Collectivité territoriale de la déclinaison concrète de son Schéma Territorial d’Aménagement et d’Urbanisme, Stéphane Claireaux saisit par courrier le président de la Collectivité, Stéphane Lenormand, dénonçant « la brutalité de la démarche de la Collectivité quand nos concitoyens découvrent des plans cadastrés de leur terrain où figurent des projets immobiliers qu’ils n’ont jamais envisagés, une division parcellaire de leur terrain sans qu’on ne les ait avisé de quoi que ce soit, voire la classification en « dent creuse » ou la déclassification en parcelle inconstructible d’un terrain tout juste acquis afin d’y construire sa résidence principale et qui ruine ainsi le projet d’une vie.« 

Le STAU n’étant qu’un document stratégique et politique décidé par la majorité Archipel Demain, la Collectivité territoriale a donc toute latitude pour le modifier comme elle l’entend.

Aussi, le député demande au président de prendre avec la plus grande considération les commentaires issus de l’enquête publique et les illustrations des différents impacts concrets et néfastes que dénoncent nos concitoyens de Saint-Pierre, comme de Miquelon-Langlade.

Le STAU est effectivement ressenti, ni plus ni moins, comme une atteinte pure et simple à leur droit de propriété et à leur liberté de jouir de leurs biens, et c’est ce qui justifie la colère manifestée par nos compatriotes sur les médias, en réunions publiques ou sur les réseaux sociaux.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Conseil territorial
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

« Maroni » saison 2 : une belle opportunité pour l’Archipel

Lorsqu’en septembre 2018, Stéphane Claireaux reçoit pour la première fois à l’Assemblée na…