Accueil Outre-mer Sortie de l’état d’urgence sanitaire : le Sénat met en péril les contrôles sanitaires vers les outre-mer

Sortie de l’état d’urgence sanitaire : le Sénat met en péril les contrôles sanitaires vers les outre-mer

1
0
2,799

senat

Décidément, le sénateur Artano ne peut s’empêcher de faire de la politique, même sur un sujet aussi sérieux que la sortie de l’état d’urgence sanitaire… Qu’importe de travestir au passage la réalité, si ça peut nuire à la Ministre des Outre-mer.

Ce midi en radio, Stéphane Artano explique qu’il a déposé un premier amendement sur la loi de sortie de l’état d’urgence sanitaire en débat en commission au Sénat ce jour, afin de faire sauter la quatorzaine imposée aux ultramarins entrant en métropole, qu’aurait introduit dans la loi Annick Girardin.

Ce qu’omet volontairement de préciser le sénateur – mais que lui rappelle la journaliste qui l’interviewe – c’est que cette quatorzaine à l’entrée dans l’hexagone n’est imposée que pour les personnes en provenance d’un territoire en « zone rouge », c’est à dire actuellement Mayotte et la Guyane où le virus circule encore fortement. SPM n’est donc absolument pas concerné – et j’espère que cela restera ainsi – pas plus que les autres territoires d’outre-mer.

Le second amendement du sénateur propose d’inscrire dans la loi : qu’en plus de l’obligation d’un test PCR 72h au maximum avant le départ vers un territoire d’outre-mer (obligation que j’ai soutenue dans l’Hémicycle la semaine dernière et qui a été voté à l’Assemblée nationale), soit également imposé un nouveau test PCR une semaine après l’arrivée sur le territoire.

D’une part, cette possibilité de deuxième test a déjà été discutée à l’Assemblée lors du vote du texte, et devait faire l’objet d’une application réglementaire.

D’autre part, et c’est là le plus important, pour qu’il y ait deuxième test, faudrait-il encore qu’il y en ait déjà un premier… puisque le Sénat a assoupli l’obligation d’un test PCR avant de se rendre dans un territoire ultramarin, qui avait pourtant été introduite par la Ministre des Outre-mer la semaine dernière…

Alors que dans le texte sorti de l'Assemblée, toute personne souhaitant se rendre en outre-mer devait présenter le résultat négatif d’un examen de biologie médicale (test PCR), les collègues de Stéphane Artano ont assoupli ce dispositif en le rendant obligatoire QUE pour les personnes ayant séjourné au cours du mois précédent dans une zone de circulation de l’infection !

Autant dire que la quasi totalité des arrivants dans l’Archipel n’auront même plus besoin de produire un test PCR négatif avant de rentrer sur le territoire !

Les collègues du sénateur Artano ont donc au final affaibli le système de contrôle post état d’urgence à l’entrée dans les territoires ultramarins, qu’avait fait voter Annick Girardin à l’Assemblée nationale mercredi dernier…

Le gouvernement redéposera ce soir en séance au Sénat des amendements afin notamment de réintroduire dans la loi l’obligation de test PCR avant de se rendre en outre-mer. Espérant que d’ici là, le sénateur Artano saura convaincre ses collègues d’écouter le souhait des populations ultramarines, d’imposer un contrôle avant de prendre l’avion vers nos territoires.

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans Outre-mer

Un commentaire

  1. TILLY Henry

    23 juin 2020 à 10 h 54 min

    Franchement qui, à part des amnésiques (volontaires ou involontaires), pourrait s’étonner de cette attitude de la Droite sénatoriale? L’incohérence ne leur fait pas peur et ils ne craignent pas d’en faire un spectacle quand on voit se répandre en propos indignés et en reproches acerbes contre ce gouvernement (d’ »amateurs ») qui a osé autoriser le 1er tour des Municipales, « faisant courir les pires risques aux Français », les mêmes, oui les mêmes qui ont « assiégé Matignon » pour exiger qu’il ait lieu, alors que l’on chuchotait une possible annulation pour cause sanitaire au moment où l’exécutif était encore dans l’expectative.
    Les bavards, futurologues à 2 balles et autres « pisse-copie » d’une presse en chute libre et des chaînes de TV en continu, pourront toujours nous bassiner avec leurs formules-choc sur le « monde d’hier  » et celui de « demain », on se retrouve exactement comme dans la chanson de Ferrat : »Pauvre Boris » où il expliquait à Vian qui nous avait quittés en Mars 59, que « Le monde n’a pas vraiment changé/ Les cons continuent de voler/, les autres de les regarder… ». C’est aussi ce que voulait nous dire Philippe Meyer dans ses chroniques sur FI: » Nous vivons une époque moderne ; le futur ne manque pas d’avenir… ».
    H.Tilly

Consulter aussi

Intervention en mission Outre-Mer pour le PLF 2015

Le Projet de loi de finances pour 2015 était marqué ce mardi 4 novembre par le vote du bud…