Accueil SPM Desserte aérienne : 1 vol hebdomadaire sur Montréal n’est pas suffisant

Desserte aérienne : 1 vol hebdomadaire sur Montréal n’est pas suffisant

1
0
980

atr2

L’aéroport Saint-Pierre Pointe-Blanche accueille ce soir le dernier vol direct Paris/SPM de la saison 2020.

La reprise mi-septembre du calendrier classique des vols entre Montréal et Saint-Pierre ne prévoit pour le moment qu’une rotation hebdomadaire.

Si la fin de la saison estivale correspond à une diminution du flux de passagers, il n’en demeure pas moins qu’un seul vol hebdomadaire sur Montréal n’arrivera pas à absorber les besoins du territoire. Car même si la crise sanitaire de la covid-19 restreint le développement des échanges entre la métropole et SPM, la vie économique, sociale et sanitaire doit se poursuivre.

Air Saint-Pierre a déjà annoncé que de nombreux vols  sont d’ores et déjà complets dans les semaines à venir ! Il devient donc nécessaire de programmer rapidement un deuxième vol hebdomadaire sur Montréal, sans quoi l’Archipel risquerait d’être vite paralysé à cause de l’impossibilité de faire venir des missions administratives, économiques ou médicales. Se pose aussi le cas des personnes devant se déplacer pour des raisons professionnelles ou de formation et les nombreuses évacuations sanitaires sur la métropole des malades et de leurs accompagnants.

Sachant qu’une réunion doit se tenir rapidement sur le sujet avec les représentants d’Air Saint-Pierre et la Direction de l’Aviation civile, le député Stéphane Claireaux a souhaité alerter par courrier le Préfet de l’Archipel sur ses inquiétudes.

Copie de ce courrier a été transmis au Ministre des Outre-mer.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par depute975
Charger d'autres écrits dans SPM

Un commentaire

  1. Manuel Kenigsberg

    8 septembre 2020 à 13 h 11 min

    Nous étions 12 fiers d’avoir fait nos tests en temps et en heure.
    Nous étions 12 a avoir respecté scrupuleusement les règles.
    Nous étions 12 à nous rendre à l’aéroport CDG pour prendre le dernier vol direct pour Saint Pierre.
    Nous étions 12 à joindre la file d’attendre avec nos lourds bagages.
    Nous étions 12 l’air inquiet, l’œil rivé sur nos smartphones attendant un mail qui n’est pas venu.
    Nous étions 12 refoulés comme des clandestins et privés de voyage pourtant payé et attendu .
    Nous étions 12 à regarder le comptoir se vider et à penser aux chanceux qui avaient embarqué.
    Nous étions 12 à ressentir une profonde injustice .
    Nous étions 12 à nous regarder effarés par dessus nos masques bleus.
    Nous étions 12 désespérés de ne pouvoir rejoindre nos proches .
    Nous sommes 12 aujourd’hui, livrés à nous mêmes mais cherchant un retour possible.
    Nous sommes 12 aujourd’hui à devoir repayer plein pot un voyage qui nous était du.
    Nous sommes 12 aujourd’hui à devoir repasser par les tests et à ressentir la même angoisse que tout se reproduise à nouveau.

Consulter aussi

Communiqué du Député suite aux déclarations du PCT à la sortie de son entretien à Matignon

Communiqué Le Député Stéphane Claireaux condamne avec force les propos tenus samedi dernie…